impénétrable

impénétrable

impénétrable [ ɛ̃penetrabl ] adj.
• v. 1390; lat. impenetrabilis
1Où l'on ne peut pénétrer; qui ne peut être traversé. inaccessible. « Ces murs, impénétrables comme la tombe » (Gautier). Forêt impénétrable. Impénétrable à : qui ne peut être pénétré par. Matière impénétrable à l'eau. imperméable. Par métaph. « Un caractère impénétrable aux douceurs de la persuasion » (Joubert).
2(XVIIe) Fig. Qu'il est difficile ou impossible de connaître, d'expliquer. caché, incompréhensible, inexplicable, insondable, mystérieux, obscur, 1. secret. Les desseins impénétrables de la Providence. Les voies du Seigneur sont impénétrables. Mystère impénétrable. Poème impénétrable. hermétique.
3Qui ne laisse rien deviner de lui-même. Personnage impénétrable. énigmatique, 1. secret. « avec son air impénétrable de jeune sphinx » (Fromentin). Visage impénétrable. fermé.
⊗ CONTR. Accessible, pénétrable.

impénétrable adjectif (latin impenetrabilis) Où il est impossible ou très difficile de pénétrer, qui ne se laisse pas traverser : Citadelle impénétrable. Qui ne laisse rien percevoir de ses pensées, de ses sentiments : Un homme froid, impénétrable. Qu'il est impossible de connaître, de comprendre, à quoi l'esprit ne peut donner une explication : Mystère impénétrable.impénétrable (synonymes) adjectif (latin impenetrabilis) Où il est impossible ou très difficile de pénétrer, qui...
Synonymes :
- imperméable
- serré
Qui ne laisse rien percevoir de ses pensées, de ses...
Synonymes :
- énigmatique
- mystérieux
- renfermé
- réservé
Qu'il est impossible de connaître, de comprendre, à quoi l'esprit...
Synonymes :
- hermétique
- incompréhensible
- indéchiffrable

impénétrable
adj.
d1./d Qui ne peut être pénétré, traversé. Blindage impénétrable.
Où l'on ne peut pénétrer. Forêt impénétrable.
d2./d Fig. Qu'on ne peut expliquer, connaître; insondable, obscur. Mystères, desseins impénétrables.
d3./d Dont on ne peut deviner les sentiments. Il est impénétrable.

⇒IMPÉNÉTRABLE, adj.
A. — [En parlant d'un objet ou d'un lieu] Dans lequel ou au travers duquel on ne peut pas pénétrer. C'était cette petite ville avec ses rues où ne passait personne, par une âme, pas un fantôme, avec ses maisons aux fenêtres impénétrables, aux vitres de verre glauque et tout aveuglées du givre matinal, plus fermées sur le regard que des paupières closes (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 164) :
1. ... nous ne savons rien que ce qui se trouve dans les mémoires de Cartan, première exploration à travers une jungle presque impénétrable; mais celle-ci menace de se refermer sur les sentiers déjà tracés, si l'on ne procède bientôt à un indispensable travail de défrichement.
Gds cour. pensée math., 1948, p. 314.
SYNT. Bouclier, continent, défilé, endroit, feuillage, fourré, jardin, lacis, masque, mur, passage, rempart, sanctuaire, voile impénétrable; allée, barrière, cuirasse, enveloppe, fenêtre, forêt, forteresse, frontière, haie, nature, obscurité, ombre, région, retraite impénétrable; charmilles, masses, nuages, rameaux, ténèbres impénétrables.
PHYS. [En parlant de la matière] Qui a la propriété de l'impénétrabilité. Molécules impénétrables :
2. Ici apparaît le triomphe du dualisme. La matière est déclarée impénétrable, non pas comme les matérialistes et le vulgaire se le figurent, par le témoignage des sens, mais par la conscience.
PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 18.
B. — Au fig.
1. [En parlant d'une pers. et de tout ce qui révèle sa psychol.] Qui ne se laisse pas percer à jour. Caractère, figure, regard, sourire, visage impénétrable; yeux impénétrables; trouver qqn impénétrable; impénétrable amant; bonhomme, femme, fille, homme impénétrable. Il vient de grincer un sourire. Un sourire insondable, impénétrable, amer (HUGO, Légende, t. 2, 1859, p. 645). Il assista, impénétrable et serein, aux progrès du cancer (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 618) :
3. Thérèse avait repris son visage muet et rechigné. Elle était plus immobile, plus impénétrable, plus paisible que jamais.
ZOLA, T. Raquin, 1867, p. 57.
2. [En parlant d'une chose abstr.] Qu'il est difficile de connaître ou de comprendre, que l'on ne peut aborder. Tes desseins sont mystérieux, Seigneur, et tes voies impénétrables (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 131). L'âme russe est impénétrable (ALAIN, Propos, 1930, p. 974). V. cryptogamme ex. :
4. ... Je crois que la seule parole qui me viendra à la bouche sera : « De quoi s'agit-il? » Mes préoccupations sont tellement impénétrables et incommensurables pour ceux qui m'arrêteront, qu'il me semble qu'à un moment ou l'autre il est fatal que cette évidence doive éclater...
MONTHERL., Malatesta, 1946, III, 3, p. 493.
SYNT. Âge, avenir, but, caractère, cœur, conseil, désespoir, esprit, jugement, monde, mythe, mystère, passé, sens, silence impénétrable; doctrine, circonstance, essence, froideur, grandeur, hostilité, intention, phrase, profondeur, sévérité, volonté impénétrable; dogmes, préoccupations, questions, raisons, secrets impénétrables; demeurer impénétrable.
Emploi subst. L'inaccessible ajouté à l'impénétrable, l'impénétrable ajouté à l'inexplicable, l'inexplicable ajouté à l'incommensurable, tel est le ciel (HUGO, Travaill. Mer, 1866, p. 301). À quoi bon sonder l'impénétrable? (HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 131).
Arg. Coffre fort. (Ds ESN. 1947).
REM. 1. Impénétrablement, adv. D'une manière impénétrable. Les yeux impénétrablement baissés (H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, IV, 5, p. 29).2. Impénétrabiliser (s'), verbe pronom., hapax. Se rendre impénétrable. Le rieur par excellence prend sa tête la plus chienne, s'enfonce dans son air de plus mauvaise humeur, s'impénétrabilise (GONCOURT, Journal, 1850, p. 36). 3. Impénétrant, adj., hapax. [En parlant d'une pers.] Qui ne pénètre pas, qui ne discerne pas profondément les pensées ou les sentiments des autres. Capable il est vrai des attachements les plus fidèles, mais toujours quelque peu in abstracto; au demeurant aussi impénétrant qu'impénétrable, sinon dans le domaine de l'idée (GIDE, Journal, 1931, p. 1045). 4. Impénétration, subst. fém. Manque de pénétration. Impénétration de la nature ou du moins manque de contact (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1895, p. 230).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1380 « où l'on ne peut pénétrer; qui ne peut être traversé » (EVRART DE CONTY, trad. des Problèmes d'Aristote, ms. B.N. fr. 210, f° 130b ds GDF. Compl.); b) av. 1655 phys. atome (...) impénétrable (GASSENDI ds Trév. 1704); 1718 « qui a la propriété de l'impénétrabilité » (Ac.); 2. av. 1662 « qu'il est difficile ou impossible de connaître, d'expliquer » (PASCAL, Pensées, 199 ds Œuvres complètes, éd. L. Lafuma, 1963, p. 526); 3. 1681« qui ne laisse rien deviner de lui-même » (BOSSUET, Discours sur l'hist. universelle, III, 6, p. 513). Empr. au lat. class. impenetrabilis « où l'on ne peut pénétrer », attesté chez les aut. chrét. au sens fig. « qu'il est difficile ou impossible de comprendre ». Fréq. abs. littér. : 833. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 111, b) 1 246; XXe s. : a) 1 314, b) 1 135.

impénétrable [ɛ̃penetʀabl] adj.
ÉTYM. V. 1390; lat. impenetrabilis, de im- (→ 1. In-), et penetrabilis, de penetrare. → Pénétrer.
1 (V. 1390). Où l'on ne peut pénétrer; qui ne peut être traversé. Inaccessible. || Clôture impénétrable (→ Grille, cit. 2). || Brume (cit. 3), fourré (cit. 3), hallier impénétrable. Dense.Impénétrable à : qui ne peut être pénétré par. || Substance impénétrable à la chaleur ( Adiabatique), à l'eau ( Imperméable).
1 (…) un mur (…) impénétrable à un corps solide (…)
Montaigne, Essais, II, XII.
2 (…) lorsqu'ils (les ours) ne peuvent trouver une grotte pour se gîter, ils cassent et ramassent du bois pour se faire une loge qu'ils recouvrent d'herbes et de feuilles, au point de la rendre impénétrable à l'eau.
Buffon, Hist. nat. des animaux, L'ours.
3 Les vaissaux anglais (…) ne devaient pas résister au choc de ces citadelles mouvantes, dont quelques-unes avaient leurs œuvres vives de trois pieds d'épaisseur, impénétrables au canon.
Voltaire, Essai sur les mœurs, CLXVI.
4 Je rencontrais de temps en temps (dans le verger) des touffes obscures, impénétrables aux rayons du soleil, comme dans la plus épaisse forêt (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, Lettre XI.
5 Ces murs, impénétrables comme la tombe, ne peuvent laisser filtrer l'air des vivants à travers leurs épaisses parois.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 92.
6 Ceux-ci se mettent en marche, et, comme ils devaient le prévoir, sont arrêtés par les masses impénétrables du peuple, par des femmes assises, couchées devant les portes sacrées.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., III, X.
Par métaphore. || Une âme impénétrable à la grâce.
7 (…) je te permets, en cas d'alarme, de te mettre à couvert sous le bouclier impénétrable de mon terrible nom.
Cyrano de Bergerac, le Pédant joué, V, 9.
8 (…) Est-il dessous les cieuxUn cœur impénétrable au pouvoir de vos yeux ?
Corneille, Pulchérie, III, 2.
9 L'huile coulant sur le marbre offre l'image d'un caractère impénétrable aux douceurs de la persuasion.
Joseph Joubert, Pensées, VII, LVII.
10 (…) sûr de mon jugement, je ferme les yeux et, dans mon esprit bien étanche, impénétrable, incorruptible, j'instruis paisiblement le procès.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, III.
Fig. et vieilli. (Personnes; cœur…). Inaccessible à des sentiments tendres. Insensible.
11 Mais n'es-tu point surpris de cette dureté ?
Vois-tu, comme le sien, des cœurs impénétrables,
Ou des impiétés à ce point exécrables ?
Corneille, Polyeucte, V, 4.
2 (Av. 1662, Pascal). Abstrait. Qu'il est difficile ou impossible de connaître, d'expliquer ou d'interpréter. Caché, incompréhensible, inexplicable, inscrutable, insondable, mystérieux, obscur, profond, secret, ténébreux. || Les desseins (cit. 9) impénétrables de la Providence. || Intentions, voies impénétrables. || Essence (cit. 3) impénétrable des êtres. || Énigme, mystère impénétrable. Abîme (cit. 25). → aussi Avenir, cit. 2. || Langage, poème impénétrable. Abstrus, hermétique.
12 Ô profondeur des trésors de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont impénétrables, et ses voies incompréhensibles !
Bible (Sacy), Épîtres aux Romains, XI, 33.
13 Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leurs principes sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d'où il est tiré, et l'infini où il est englouti.
Pascal, Pensées, II, 72.
14 (…) en proie à l'une de ces fatales méditations de jeune fille, souvent impénétrables à l'observation d'un père ou même à la sagacité des mères (…)
Balzac, la Femme de trente ans, Pl., t. II, p. 791.
15 Je suis de mon mieux ces études de fermentation, qui ont un grand intérêt pour leur liaison avec l'impénétrable mystère de la vie et de la mort (…)
Pasteur, in Henri Mondor, Pasteur, IV, p. 60.
16 J'ai compris, dès cette première rencontre, que le mystère de sa pensée intime demeurerait pour moi aussi impénétrable que le grand temple. Entre nous, il y a la différence essentielle des races, des hérédités, des religions.
Loti, l'Inde (sans les Anglais), IV, p. 72.
16.1 Ses sourcils (de M. Santeuil) étaient froncés, sa bouche faisait la moue, mais maintenant qu'il ne regardait plus, on n'en démêlait pas le sens, qu'on devinait caché sous les paupières exactement fermées de ses yeux, et toute la figure restait saisissante et obscure, comme une intention forte mais impénétrable.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 878.
17 Et, quand bien même Ses raisons seraient impénétrables à nos facultés imparfaites, nous devrions nous incliner et vouloir avec Lui cette souffrance que nous ne comprenons pas, mais qu'Il a voulue.
Martin du Gard, Jean Barois, Le goût de vivre, IV.
3 (1679, Bossuet). Qui ne laisse rien deviner de lui-même.(Personnes). || Personnage impénétrable. Énigmatique; sphinx (→ Face, cit. 16).Par ext. || Réserve impénétrable (→ Commandement, cit. 13). || Air impénétrable (→ Angle, cit. 5). || Visage impénétrable. Hermétique, impassible.
18 Lui seul (…) savait dire et taire ce qu'il fallait. Seul il savait épancher et retenir son discours : impénétrable, il pénétrait tout; et pendant qu'il tirait le secret des cœurs, il ne disait, maître de lui-même, que ce qu'il voulait.
Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier.
19 (…) il y a des hommes qui sont impénétrables dans leurs projets, dans leurs pensées; leurs actions, les événements seuls les révèlent ou les expliquent; ceux-là sont des hommes forts (…)
Balzac, Paméla Giraud, V, 4.
20 Quelle étrange enfant c'était alors : brune, menue, nerveuse, avec son air impénétrable de jeune sphinx (…)
E. Fromentin, Dominique, VII.
21 J'ai en moi la puissante dissimulation de ma race qui est italienne (…) Je fus absolument impénétrable. Grâce à cette dissimulation, qui boucha tous les jours de mon être par lesquels mon secret aurait pu filtrer, je préparai ma fuite (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Vengeance d'une femme ».
22 (…) et je pensais que rien ne rend plus impénétrable un visage que le masque de la bonté.
Gide, Isabelle, II, p. 41.
23 (Le regard) aisément empreint d'amabilité volontaire, mais aussi intraduisible, aussi impénétrable que le regard des oiseaux.
Colette, Belles saisons, Mes cahiers, p. 181.
CONTR. Accessible, pénétrable.
DÉR. Impénétrabilité, impénétrablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • impenetrable — adjetivo 1. (antepuesto / pospuesto) Que no se puede penetrar o atravesar: Era un bosque impenetrable, demasiado denso. Antónimo: penetrable. 2. (antepuesto / pospuesto) Que no se puede llegar a entender o descifrar, o que es difícil de… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • impenetrable — Impenetrable. adj. de tout genre. Qui ne peut estre penetré. Cette cuirasse est d un si bon acier, d une si bonne trempe, qu elle est impenetrable aux coups de mousquet. un cuir impenetrable à l eau. il y a des forts dans ce bois là qui sont… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Impenetrable — Im*pen e*tra*ble, a. [L. impenetrabilis; pref. im not + penetrabilis penetrable: cf. F. imp[ e]n[ e]trable.] 1. Incapable of being penetrated or pierced; not admitting the passage of other bodies; not to be entered; impervious; as, an… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • impenetrable — [im pen′i trə bəl] adj. [ME inpenetrable < Fr impénétrable < L impenetrabilis] 1. that cannot be penetrated or passed through [an impenetrable jungle] 2. that cannot be solved or understood; unfathomable; inscrutable 3. unreceptive to ideas …   English World dictionary

  • impenetrable — (adj.) mid 15c., from M.Fr. impenetrable, from L. impenetrabilis that cannot be penetrated, from assimilated form of in not, opposite of (see IN (Cf. in ) (1)) + penetrabilis penetrable (see PENETRATE (Cf. penetrate)). Related: Impenetrably;… …   Etymology dictionary

  • impenetrable — [adj1] dense bulletproof, close, compact, firm, hard, hermetic, impassable, impermeable, impervious, inviolable, solid, substantial, thick, unpiercable; concepts 483,604 Ant. clear, penetrable, permeable, porous, soft, thin impenetrable [adj2]… …   New thesaurus

  • impenetrable — I adjective adamantine, closed, complex, crass, difficult, dull, enigmatic, hidden, impassable, impermeable, imperviable, impervious, inaccessible, inapprehensible, incomprehensible, indefinable, inexplicable, inexpressive, inexpugnable,… …   Law dictionary

  • impenetrable — impervious, impermeable, *impassable Analogous words: *close, dense, compact, thick: solid, hard, *firm: compacted, concentrated, consolidated (see COMPACT vb): callous, *hardened, indurated: obdurate, adamant, inflexible Antonyms: penetrable… …   New Dictionary of Synonyms

  • impenetrable — (Del lat. impenetrabĭlis). 1. adj. Que no se puede penetrar. 2. Que no se puede comprender o descifrar. 3. Dicho de una persona: Que no deja traslucir sus opiniones o sentimientos …   Diccionario de la lengua española

  • impenetrable — ► ADJECTIVE 1) impossible to get through or into. 2) impossible to understand. 3) impervious to new ideas or influences. DERIVATIVES impenetrability noun impenetrably adverb …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”